Le bar est un endroit stratégique des Hôtels Club mmv. On y passe prendre son goûter après le retour du ski, boire un verre avec ses amis avant d’aller dîner ou assister dans une ambiance cabaret au spectacle du soir. Petite visite de ce lieu incontournable et emblématique de l’esprit mmv.

«C’est bien simple, il y a toujours du monde », explique Florian, chef de bar de l’Hôtel Club Altitude à Arc 2000 (voir interview). Le bar fait en effet partie de ces lieux de vie un peu particuliers des Hôtels Club mmv. C’est là que naissent les rencontres, que se nouent les amitiés, qu’éclatent les fous rires, que l’on danse, que l’on chante et que l’on s’amuse jusqu’au bout de la nuit. Enfin presque. En général, le bar ferme à 23 heures, « mais on peut rester ouverts plus longtemps s’il y a du monde et que les clients ont envie de discuter », poursuit Florian.

La bistronomie à l’honneur

mmv a développé une offre exclusive dans ses Hôtels Club : la carte M’BistrO. Si vous avez une petite faim en dehors des heures d’ouverture des restaurants,
la carte, inspirée de la tendance “bistronomie”, propose des planches régionales ou des tartines savoyardes à partager à toute heure, entre amis, au bar ou sur la terrasse.
Vous y trouverez également une sélection de vins au verre, à déguster avec modération bien sûr !

C’est un lieu qui vit, qui respire, avec ses moments de calme et ses moments d’affluence. Entre 10 heures et midi, c’est plutôt la tranquillité qui règne, et le moment favori de ceux qui savent prendre leur temps en vacances ou qui préfèrent skier quand le soleil est déjà haut. Après le déjeuner, premier coup de feu : on vient prendre son petit café avant de repartir sur les pistes.

Ensuite, c’est le retour des skieurs et l’heure du goûter. mmv sait qu’après une journée à dévaler les pistes, les estomacs sont creux et l’appétit féroce. mmv a tout prévu et propose, pour tout le monde, des boissons chaudes, des rafraîchissements, des crêpes, des gaufres, des beignets et même, pour les plus gourmands, de la barbe-à-papa !

Vient ensuite le moment de l’apéritif. C’est un des moments privilégiés, où les clients se retrouvent pour un moment convivial autour d’un verre avant d’aller dîner. « Pour les barmen, c’est le plus gros rush de la journée, détaille Florian. Les clients sont vraiment contents de se voir, de se raconter leur journée et de faire des plans pour la soirée ou pour le lendemain ». Ils peuvent ainsi prévoir un pique-nique sur les pistes, par exemple, en commandant leur panier-repas, ou assister ensemble au spectacle après le dîner. Et là, c’est encore au bar que ça se passe, puisque la scène est généralement attenante au comptoir et à la salle. On s’installe, on profite du spectacle et on peut poursuivre la soirée en toute décontraction, avec, pour ceux qui ont choisi la formule « All-inclusive », une sélection de boissons gratuites à déguster entre amis.

Si l’on s’en remet à l’expérience des barmen, les adeptes des soirées endiablées viendront plutôt en week-end hors vacances scolaires.Pour une ambiance plus calme et plus familiale, mieux vaut opter pour les traditionnelles vacances scolaires. Mais quel que soit le moment que vous choisissez, le bar, lui, sera toujours ouvert et à votre disposition !

« On est entre grands enfants ! »

Florian Gauthier, responsable du bar de l’Hôtel Club Altitude aux Arc 2000

Dflorian 1epuis combien de temps dirigez-vous ce bar  ?
C’est la deuxième saison que je travaille comme responsable, mais cela fait plus longtemps que je travaille chez mmv. Auparavant, j’étais responsable du Club Enfants. Cela peut paraître paradoxal, mais en fait, ce sont deux lieux à animer, même si ici, on est entre grands enfants !

Combien êtes-vous à travailler derrière le bar ?
Nous sommes cinq, deux garçons – surnommés les barbus – et trois filles. C’est moi qui choisis mon équipe. J’essaie d’avoir des profils assez différents pour que l’équipe se complète bien, et j’ai tendance à privilégier les débutants, pourvu qu’ils soient vraiment motivés. Je prends ensuite le temps de leur enseigner les règles du métier, car je prends mon rôle de formateur très à cœur.

Cinq personnes ? Mais c’est une grande équipe !
Oui, mais nous sommes ouverts tous les jours, de 10 h à 23 h minimum, puisque nous fermons quand les clients vont se coucher, dans la limite du raisonnable bien sûr. Le bar accueille également la salle de spectacle et il n’est pas rare que nous ayons à servir plus d’une centaine de personnes en même temps, notamment à l’heure du goûter. Il faut bien cinq personnes pour s’occuper de tout le monde correctement, d’autant que nous voulons vraiment faire vivre à chacun un moment agréable et de qualité.

C’est-à-dire ?
J’adore préparer les cocktails et nous avons développé toute une série de mélanges originaux, élaborés à la minute, sans préparation. J’ai eu carte blanche de la part de mon directeur, Jonas, pour commander tous les ingrédients nécessaires à la réalisation des cocktails, et nous arrivons à les proposer à des tarifs tout à fait raisonnables, puisqu’ils sont affichés à 8 € pour les cocktails alcoolisés, et à 6 € pour les sans-alcool, alors qu’ils sont vendus plus de 10 € en station.

Vous proposez tous les classiques ?
Oui, mais on essaie de varier les plaisirs. Par exemple, pour les mojitos, outre la version classique, je propose un mojito au whisky et un autre à l’ananas et au basilic. J’ai même une version au piment pour les plus téméraires. Je propose également une Pinacolada un peu spéciale, puisque ma version contient un peu de lait et un mélange de deux rhums.

Il y a des soirées spéciales ?
Bien sûr ! Par exemple, pour la Saint-Patrick, j’ai recréé le drapeau irlandais dans un petit shot, avec du citron, du champagne et de la liqueur de framboise. Pour la Saint-Valentin, je propose un cocktail dans une coupe à champagne, avec un mélange de gin, de vodka, de jus de cranberries et un peu de groseille. Nous n’avons aucune limite !

Les clients apprécient ?
Beaucoup, même si cela demande un certain temps de préparation. Mais il est vrai que le goût d’un cocktail préparé avec des fruits frais est infiniment plus agréable qu’une préparation faite avec un jus à base de concentré. Et puis, cela me permet d’ajouter ma touche personnelle et de faire découvrir de nouvelles saveurs. Par exemple, je fais brûler le Cosmopolitan à l’écorce d’orange. Cela donne un petit goût fumé très surprenant !

 

La recette du mojito ananas-basilic de Florian

Ingrédients : Capture d’écran 2017-04-07 à 11.34.52
Un ananas frais
Deux ou trois feuilles de basilic
2 cl de jus de citron (type Pulco)
4 cl de rhum brun
2 cuillerées à café de sucre (cassonade)
Un trait de limonade
Glaçons et glace pilée

Accessoires :
Un blender,
pailles, cure-dent

Préparation
• Coupez l’ananas au niveau du tiers supérieur. Conservez la partie haute avec les feuilles pour la décoration. Évidez l’ananas, de manière à former un récipient. Coupez quelques tranches dans la chair.

• Dans le blender, mélangez deux ou trois glaçons, trois feuilles de basilic, trois ou quatre tranches d’ananas, les 2 cl de jus de citron, les 4 cl de rhum brun et le sucre. Mélangez au blender pendant une vingtaine de secondes.

• Versez le mélange dans l’ananas évidé. Ajoutez un ou deux glaçons et recouvrez de glace pilée.

• Pour la décoration, ajoutez une feuille de basilic, recouvrez avec le haut de l’ananas et attachez les deux parties de l’ananas avec un cure-dent. Ajoutez deux pailles que vous aurez raccourcies auparavant. Voilà, c’est prêt ! Vous pouvez déguster en toute modération !

 

Où loger ?

Hôtel Club mmv 4* Altitude aux Arcs 2000