Si vous passez par le Var, allez rendre visite à sainte Roseline, aux Arcs-sur-Argens ! Avant vous, des hordes de pèlerins se sont succédés autour de sa dépouille, avant que les médecins ne se penchent sur sa « momie » et que, finalement, des artistes de grand renom décorent la chapelle qui lui rend hommage… Qui est cette Roseline pour attirer autant de monde ?

Les mystères de sainte Roseline

Les arcs sur argents Domaine public Patricia.fidi

Roseline, une vie dédiée à Dieu et aux pauvres (1263-1329)

La fille du seigneur des Arcs se serait fait remarquer dès sa tendre enfance pour sa foi ardente, sa générosité et son souci des plus démunis.

Malgré les remontrances de son père, elle ne pouvait s’empêcher de rassembler de la nourriture qu’elle donnait en secret aux pauvres. S’étant fait un jour surprendre son tablier rempli de pain, elle étonna son père lorsque, réduite à déplier son vêtement, des roses s’en échappèrent…

Elle continua son œuvre de bienfaisance tout au long de sa vie de religieuse, parmi les Chartreuses, et mourut épuisée de mortifications et adorée du petit peuple.

La « momie » de sainte Roseline, miracles et manipulations

Cinq ans après sa mort, on aurait exhumé sa dépouille, car une forte odeur de rose s’en dégageait… Miracle : son corps était intact, ses yeux grand ouverts comme vivants. On fabriqua un reliquaire pour les yeux. Roseline commença à attirer des foules de pèlerins.

Et puis la relique disparut, sans doute cachée pendant les siècles qui suivirent. On en retrouve la trace en 1660 lorsque, de passage dans la région, le médecin personnel de Louis XIV, incrédule devant le « regard  » de cette paire d’yeux, en aurait percé l’un d’une aiguille, avant de se rendre compte qu’il était véritable… Voilà pourquoi l’œil gauche de la relique est devenu vitreux…

À la fin du XIXe siècle, un médecin a reconstitué la « momie » de Roseline avec de la cire afin que sa dépouille puisse toujours être exhibée…

  

Les mystères de sainte Roseline

Chapelle Sainte Roseline Domaine public YvesB06

L’hommage des artistes

Dans la vie des habitants de la région, sainte Roseline représente un pèlerinage obligatoire. Cela n’a pas échappé à la famille Maeght, grand mécène dont l’extraordinaire fondation d’art se trouve à Saint-Paul-de-Vence et qui a, en 1968, financé la restauration de la Chapelle Sainte-Roseline, en faisant appel à quelques artistes pour la décorer : rien de moins que Jean Bazaine et Raoul Ubac (pour les vitraux), Diego Giacometti (la porte du reliquaire) et… Marc Chagall (la grande mosaïque du Repas des anges)… S’il-vous-plaît !

Que l’on ressente ou non le besoin de se recueillir devant sainte Roseline, il faut entrer dans sa chapelle, pour partager son histoire romanesque et admirer les œuvres discrètes de très grands artistes.

Chapelle Sainte-Roseline

83460 Les Arcs-sur-Argens

 

Où loger ?

Découvrez notre Résidence Club*** mmv Signes (Toulon)