Connaissez-vous la salicorne ? Description, bienfaits et histoire de ce « haricot des marais » cultivé en Charente-Maritime et recettes à base de salicorne.

Samphire and Tomato Healthy Diet Food

Salicorne, quel drôle de nom ! Mais qu’est-ce donc ? Un petit gastéropode ? Une insulte méconnue du Capitaine Hadock ? Pas du tout ! Il s’agit d’une plante qui ressemble à une algue mais n’en est pas une. Longue, verte comme un haricot vert – on lui donne d’ailleurs aussi le nom de « haricot de mer ».

Si vous voulez briller en société, retenez qu’elle appartient à la famille des chénopodiacées comme les betteraves et les épinards, succès garanti ! Et si vous voulez impressionner encore plus votre auditoire sans toutefois l’insupporter, voici quelques détails sur cette plante et sa culture… A l’état sauvage, la salicorne pousse dans la vase et dans les marais salants charentais et adore se prélasser dans l’eau de mer plusieurs heures par jour car elle aime beaucoup le sel. Longue et fine, elle peut atteindre jusqu’à 20 cm de hauteur. Depuis quelques années sa culture se développe en Charente-Maritime et dans la baie de Somme. Elle est parfois cultivée de manière intensive : on coupe des plantes qui poussent sur les terrains les moins salés puis on les réintroduit dans des sols insubmersibles permettant une culture mécanisée. Mais les producteurs de Charente-Maritime préfèrent en général la manière extensive qui permet de faire grandir la plante dans son milieu originel. L’hiver, la salicorne croît au fond de l’eau, dissimulée dans la vase. Au printemps, elle cherche la lumière et se développe sous forme de bouquets le long des berges. Le ramassage se fait à la main ou à l’aide d’une serpe du mois de mai à la fin de l’été.

Enfin, sachez que la salicorne est non seulement très agréable pour les papilles – elle possède un bon goût iodé – mais que de plus elle présente de grandes qualités nutritionnelles. Elle concentre en effet de nombreux minéraux : calcium, potassium, manganèse, silicium, iode et des vitamines (A, B et C). Elle passe aussi pour être diurétique et dépurative.

Si le désir vous en prend d’aller l’observer au printemps par exemple sur l’Ile d’Oléron, rien de tel que de louer un vélo et d’arpenter les petits chemins souvent bordés de marais salants où elle abonde.

Quelques recettes à base de salicorne :

Salicorne persillée
Après les avoir rincées, mettre une bonne quantité de pousses de salicorne dans une grande casserole d’eau bouillante pendant environ 3 min, sans sel bien évidemment. Les égoutter et les faire revenir dans une poêle avec du beurre ou de l’huile d’olive au choix, ajouter ail pressé, persil et cuire encore 2 min. Très bon en accompagnement d’une viande ou d’un poisson…

Omelette à la salicorne
Battre 4 œufs avec un peu de crème fraîche, un soupçon de sel, du poivre. Faire revenir dans une poêle avec un peu de beurre une bonne poignée de salicornes. Au moment de servir l’omelette qui doit être bien dorée, déposer les salicornes sur le dessus.

Où loger dans la région ?
Résidence Club mmv La Rochelle Le Domaine du Château 3*