Marguerite Duras n’était pas très « gâteaux », mais elle ne manquait pas, pourtant, de s’arrêter à la pâtisserie Charlotte-Corday lors de ses promenades trouvillaises… Et vous, allez-vous craquer ?

Charlotte_corday

L’enseigne existe depuis 1929, et, depuis 1977, c’est la famille Gibourdel qui continue de la faire rayonner. Elle aussi a eu l’idée de donner des noms de stars à ses gâteaux. Mais attention, pas n’importe quelle star ! Pour avoir son nom sur un gâteau, il faut être un client fidèle de la pâtisserie et avoir su glisser à l’oreille du chef, Laurent Gibourdel, les saveurs que l’on préfère… Ainsi, la tarte Antoine (de Caunes) affiche l’abricot et la pistache, le « Karl Zéro » contient du café, du caramel et des noix, le « chou de Francis Huster » allie vanille et fruits rouges… Toutes ces merveilles se donner à voir (et à manger) dans un décor « bonbonnière » des plus fondants !

Quant à Marguerite Duras, elle n’a pas de douceur à son nom : eh non, on vous l’a dit, elle préférait le salé ! Mais que diable venait-elle faire dans cette pâtisserie, me direz-vous ? Eh bien s’y offrir une quiche ou un feuilleté, autres spécialités de la maison… À bon entendeur !

Pâtisserie Charlotte-Corday
172, boulevard Fernand-Moureaux
Tél. 02 31 88 11 76
Ouvert tous les jours sauf jeudi 8h-19h

 

Où loger ?

Découvrez notre Résidence Club mmv Auberville