Né sur les pentes du mont Aigoual, dans les Cévennes, l’Hérault a d’abord traversé, en torrent, des blocs de granite et de schiste. Arrivé aux abords de Ganges, c’est le royaume du calcaire tendre, dans lequel la rivière se met à creuser des gorges délimitant, de part et d’autres, des causses. Bienvenue dans la vallée de l’Hérault, pays de grottes, de chênes verts, d’art roman, et magnifique endroit pour s’adonner au canoë kayak !

Beauté romaine et kayak sauvage

Un site d’exception

À quelque 46km de Montpellier, Saint-Guilhem-le-Désert, village bâti dans une fissure de la montagne, abrite l’une des plus belles abbayes romanes de la région. Le ruisseau nommé Verdus vient ici se jeter dans les gorges encaissées de l’Hérault. Commencez par vous rendre sur le site du Pont du Diable : là, au point le plus resserré de la vallée, le pont roman, l’un des plus anciens de France, enjambe depuis 1100 ans des eaux dans lesquelles on aime, aux beaux jours, venir se baigner. Il est classé au Patrimoine mondial par l’Unesco.

Depuis 2009, l’élégance minimaliste de ses arches en plein cintre s’agrémente de la légèreté d’une passerelle en béton fibré ultra moderne conçue par l’architecte Rudy Ricciotti. La « passerelle des anges » vous permettra d’accéder au site et de mesurer la dimension des gorges de l’Hérault avant, peut-être, de vous aventurer sur ses eaux !

À vos pagaies !

De Saint-Guilhem-le-Désert, il faut prendre une navette pour accéder à la base de kayak. Car les gorges que vous allez descendre sont éloignées de la route, beauté cachée qui ne se découvre qu’aux sportifs. Pour les débutants et les enfants, un parcours de 3km est conseillé. Les autres pourront se lancer dans une demi-journée de pagaie, sur 12km, en s’arrêtant ça et là sur les plages aménagées par la rivière, pour des baignades et un pique-nique bien mérités… Spectaculaire !

Un centre spirituel

Après ces émotions, rien de tel pour apaiser l’âme que l’observation des volumes purs et des couleurs blondes de l’abbaye romane de Gellone. Elle a été fondée en 804 par Guillaume d’Orange, petit-fils de Charles Martel, à qui Charlemagne avait donné un morceau de la Sainte-Croix. Cette relique, ainsi que la vénération de Guillaume, prince devenu saint homme, attira les pèlerins de toute l’Europe, donnant à Saint-Guilhem-le-Désert un rayonnement qui l’a placé sur les Chemins de Saint-Jacques de Compostelle. On ira admirer sa crypte, son chevet particulièrement original et, dans le chœur, l’autel de Saint-Guilhem et ses délicats panneaux de marbre blanc ciselé…

Ahhh, voilà une journée dont l’esprit, comme le corps, ressortiront purifiés et tonifiés !

Où loger ?

Découvrez notre résidence vacances à Castries (Montpellier) !

Vignes Languedoc-Roussillon